· 

Elections législatives

Elles ont eu lieu il y a maintenant  deux semaines aux Pays-Bas, organisées pour pause de covid sur 3 jours, du lundi au mercredi... avec vote par correspondance pour les personnes les plus âgées.

150 sièges à pourvoir, un système proportionnel plurinominal, 37 partis en lice, rien que ça !

Partis traditionnels et de nouveaux venus : Parti des animaux, 50PLus (Défense des retraités), DENK (Défense des Néerlandais d'origine étrangère), Jésus vit, Parti pirate, Trots op Nederland (Fiers d'être Néerlandais), NL Beter (Défense des personnels de santé)...

 

Un débat de clôture la veille du scrutin, des confrontations 1 contre 1 entre les leaders des principaux partis, une émission spéciale destinée aux enfants pour expliquer le plus simplement possible les  programmes politiques présents (j'en ai profité pour mieux faire connaissance avec) étaient au programme des derniers jours avant les élections législatives.

Le mercredi, je me suis rendu dans deux bureaux de vote de Schoorl, histoire de voir comment cela se passait. Le vote se fait sur un "stembiljet" -bulletin de vote - un document de 80 cm de long sur 40 - rien que ça !  Y figurent tous les partis en présence du plus petit (1 seul candidat) aux plus grands (50 candidats maximum). Il faut seulement cocher une case à l'aide d'un crayon de couleur rouge fourni dans le bureau de vote. On le trouve désormais en vente sur le site Maarkplats - le Bon coin néerlandais - car devenu "collector" !

 

 

D'abord, malgré le coronavirus, un taux de participation de 82% qui laisse rêveur...

Ensuite, comme vous le savez, malgré la démission de son gouvernement il y a deux mois, le premier ministre Mark Rutte, au pouvoir depuis 2010, a remporté les élections en obtenant 35 sièges. Suivent le D

66, un parti de centre-gauche pro-européen, puis le parti d'extrême-droite de Geert Wilders... Par contre, du côté du Parti socialiste et des Verts, c'est plutôt la soupe à la grimace...

Les négociations pour former la prochaine coalition ont déjà commencé : espérons que cela ne dure pas sept mois comme en 2017 !

DERNIERE MINUTE (en date du 26 mars)

Quand la vice première-ministre quitte la réunion de discussion qu'elle mène en vue de la formation du futur cabinet - elle vient d'apprendre qu'elle est positive au covid - et qu'elle se fait prendre en photo par une journaliste...

Elle a oublié qu'elle portait des notes secrètes  visibles sous son bras. Après agrandissement, il ressort de drôles de choses de ces notes confidentielles "A USAGE INTERNE" : notamment à l'encontre d'un député qui avait dénoncé l'ancienne équipe de Mark Rutte dans l'affaire des fraudes sociales. Il est écrit qu'on souhaiterait le voir occuper une fonction ailleurs qu'au gouvernement alors qu'il est membre d'un des partis appelés à faire partie de la prochaine coalition... De quoi provoquer un scandale aux Pays-Bas !

Tout est à refaire !...

Écrire commentaire

Commentaires: 0