· 

Un quartier d'Amsterdam

Loin du centre-ville touristique à une vingtaine de minutes en tramway puis en bus de la gare centra-

le se trouve  un quartier atypique d'Amsterdam, le Spaarndammerburt.

Ce quartier a été construit au début du XXè siècle pour répondre à l'afflux massif d'ouvriers en pleine

industrialisation du pays.

Dans d'autres quartiers d'Amsterdam, comme le Jordaan ou le Pijp, il y avait une véritable crise du lo-

gement : des familles entières s'entassaient dans de petits espaces souvent insalubres. En 1901, une loi

sur le logement voit le jour : grâce à elle sont apparus des logements à bas prix avec en arrière-plan

cette idée entrevue lors d'un billet précédent concernant les colonies de la bienfaisance. Si l'on offrait

aux travailleurs un bel environnement spacieux et propre, ils se comporteraient automatiquement de

manière exemplaire et "s'élèveraient".

Le tout nouveau quartier du Spaarndammerburt a été construit à l'image de la société néerlandaise

de l'époque : compartimentée, mais "optimiste". En effet, les différents groupes qui constituent la socié-

té néerlandaise étaient complètement isolés les uns des autres : il y avait des écoles socialistes, libéra-

les, catholiques et protestantes, des clubs sportifs, des syndicats et des associations de logement...

 

Dans le même quartier, deux architectures vraiment différentes se font face : d'un côté, il y a le bloc construit en 1919 par l'association protestante du logement Patrimonium avec ses façades élégantes

et ses grandes fenêtres.

 

 

De l'autre côté, il y a le bloc résidentiel le plus célèbre de l'Ecole d'architecture d'Amsterdam construit par Michel de Klerk.

Sa forme et ses lignes font que l'endroit a été vite rebaptisé par ses résidents "Het schip" (le navire)

Pour l'époque, l'endroit était considéré comme un vrai "palais". C'est vrai que jusque là, jamais autant de soin n'avait été apporté à la conception des quelques 102 logements ouvriers : cuisine, salon, chambres, eau courante, électricité, poêle à bois pour le chauffage.

 

L'ensemble possédait aussi une école, un bureau de poste et une tour quelque peu singulière que l'on peut apercevoir du train entre les gares de Sloterdijk et d'Amsterdam Centraal. Clocher d'église sur une maison ouvrière ou torche enflammée d'un ouvrier protestataire : tout est une question de symbole.

Dans tous les cas, c'est un ensemble architectural fascinant qui dénote avec les constructions traditionnelles de la ville. Des formes ondulées, des sculptures, des ouvertures  différentes dans leur conception... un vrai plaisir pour les yeux !

L'endroit tombé en désuétude au fil des ans est devenu un musée architecture depuis 2001.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0