· 

La ville fortifiée de Naarden

A une dizaine de kilomètres au sud-est d'Amsterdam se trouve la jolie petite ville de Naarden. Elle a la particularité d'être une des rares villes fortifiées des Pays-Bas. C'est là que nous avons passé notre dernier samedi ensoleillé de septembre...

Naarden - un ancien port sur la Zuiderzee - était autrefois la seule route d'accès de l'est au comté de Hollande et à la ville marchande d'Amsterdam. En raison de cet emplacement stratégique militaire, la ville s'est développée au fil des siècles pour devenir l'une des villes fortifiées les plus importantes du pays

Elle a connu une histoire mouvementée : elle fut entièrement détruite en 1350 lors de la guerre des Hameçons et des Cabillauds. Ça ne s'invente pas !

 

En 1572, vers le début de la guerre de Quatre-Vingt ans, les habitants de la ville ont tenté de négocier leur reddition avec l'armée espagnole. Une fois en possession des clés de la ville, les Espagnols rassemblent la population et s'en suit un massacre comme en témoigne ce bas-relief sur la Spaanse Huis  - la "Maison espagnole".

Fin 1672, la ville fut attaquée par l'Angleterre et par la France. Elle fut prise par Louis XIV qui décida de renforcer ses fortifications : grands bastions avec casemates à canon et système de doubles murs et douves. Fut mis aussi au point, un système de canaux  permettant d'inonder rapidement les terres autour de la ville...

En 1811, Napoléon, dont le frère Louis Ier est roi de Hollande, vient inspecter les fortifications de Naarden.


Au 19ème siècle, la forteresse a été renforcée par l'ajout de casemates de mortier et d'abris.

La neutralité des Pays-Bas n'a pas troublé la quiétude de Naarden lors de la Première Guerre mondiale.

En 1926, la forteresse a perdu sa fonction. Tombant en ruine, elle a été restaurée à partir de 1964 pour devenir un bâtiment historique.

 

 

 

 

 

Façade de la mairie de Naarden

C'est à Naarden qu'est enterré le fameux philosophe, grammairien et pédagogue Jan Amos Komenský plus connu sous le nom de Comenius.  Dans le musée qui lui est consacré reviennent les noms de Freinet, Montessori, Steiner...


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Didier (mardi, 29 septembre 2020 10:40)

    On dirait du Vauban !