· 

Randonnée sur l'île de Texel

Quinze minutes en bus depuis Schoorl pour se rendre à la gare d'Alkmaar, trente minutes en train depuis Alkmaar jusqu'à Den Helder, cinq minutes en  bus de ville pour rejoindre le port et enfin trente minutes de traversée à bord du ferry de la Compagnie TESO et... me voilà sur l'île de Texel, l'une des cinq îles qui constituent les Îles de la mer de Wadden au nord des Pays-Bas. 

J'avais prévu d'aller randonner cet été sur les pentes des volcans du Cantal, mais le sort en a décidé autrement. Séance de rattrapage du côté de Texel pendant une semaine !

 

Vingt kilomètres de long sur huit kilomètres dans sa plus grande largeur, elle est surnommé "L'île aux oiseaux" : de mai à octobre, on peut y observer plus de 250 espèces différentes ! L'île est parsemée de sites permettant de les observer. Un vrai bonheur !

 

J'ai eu de la chance de marcher toute la semaine sous le soleil et j'en ai bien profité, ma foi !

Le premier jour, je suis parti du phare situé au nord de l'île et j'ai marché sur la digue Est jusqu'à Oudeschild avant de rejoindre Den Burg et mon hébergement de la semaine.

Il y a peu de randonneurs sur l'île, les touristes préférant se déplacer à vélo. Alors, j'avais la digue pour moi tout seul. Enfin, presque... les fameux moutons de Texel, réputés pour leur laine et leur viande, y paissaient tranquillement. A moi de bien veiller à refermer les barrières délimitant les enclos.

De l'herbe rase, des herbes plus hautes qui freinent la progression. Mais l'avantage d'avoir la vue à gauche sur la mer et sur des réserves naturelles et à droite sur l'intérieur des terres avec là aussi plein d'endroits aménagés pour les oiseaux !

 

Deuxième jour : j'ai visité un musée tout à fait original - le Juttermuseum -  près du village de De Koog. Là sont exposés des milliers d'objets trouvés sur les plages de l'île après que des bateaux se soient échoués lors de grosses tempêtes. Ils témoignent de l'Histoire du pays et surtout de notre société de consommation.

Un  bric-à-brac extraordinaire !

Je me souviens de la trentaine de containers venant de Chine qui sont tombés d'un porte-containers en janvier 2019 et qui se sont échoués sur les plages de Texel : téléviseurs, réfrigérateurs, sommiers... mais aussi des produits toxiques, du plastique, du polystyrène...

 

L'après-midi, j'ai marché dans les dunes, puis dans les forêts de Dennen sur la côte Ouest de l'île. Les touristes allemands, nombreux en cette période de l'année, ne fréquentent pas trop ces chemins de randonnée, préférant les plages.

 

Le troisième jour, j'ai découvert le sud-ouest de l'île, un coin très peu fréquenté car loin de tout beaucoup plus sauvage, accessible seulement à pied. On y croise seulement les vrais amoureux de la nature. Le festival de couleurs y continue. Un enchantement ! Sur le retour, je passe par le village de Den Hoorn dont l'église au clocher blanc était visible de loin depuis mon arrivée sur l'île.

 

J'ai décidé de rentrer depuis Den Helder à pied, ce qui représente une trentaine de kilomètres à travers les polders. Une longue journée de marche en perspective pour clore cette semaine. Mais toujours autant de plaisir !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Sylvie (jeudi, 08 octobre 2020 19:35)

    c'est beau, beau, beau : je veux y aller… mais en vélo !