De Rijp

Découverte il y a peu d'un petit village situé à une trentaine de kilomètres de chez nous, au beau milieu des terres : De Rijp.

Ce village a été fondé à la fin du XIIIe siècle (le nom du lieu signifie «bord de la rivière») Il était situé à l'époque entre deux lacs : celui de Schermeer et celui de Beemster auxquels il était relié par un canal.

L'endroit était très prospère au début du XVIIe siècle  : et XIXe siècles, grâce à la pêche au hareng, à la chasse à la baleine et à la transformation du chanvre.

 

 La pêche au hareng n'était pas une activité à temps plein : elle ne permettait aux pêcheurs de travailler que trois ou quatre mois par an dans la Mer du Nord.  Les autres mois, la pêche était  pratiquée sur les lacs intérieurs.  Lorsque ceux-ci ont été asséchés (transformés en polders), l'activité pêche a progressivement disparu.

 La chasse à la baleine est née grâce à des armateurs de De Rijp en partie à cause de la baisse des revenus de la pêche au hareng. Les baleiniers, au nombre d'une vingtaine ne partaient pas de De Rijp, car trop gros pour naviguer sur les canaux, mais d'un peu plus loin, de Zaandam.  La dernière expédition baleinière date de 1798.

 

Dans la nuit du 6 au 7 janvier 1654, un gigantesque incendie se déclare à De Rijp et en un rien de temps, environ 400 maisons ont été détruites. Le feu a duré une bonne semaine. Grâce aux efforts des citoyens, des agriculteurs et des autorités, il n'y a pas eu de victimes et la reconstruction a pu démarrer rapidement.

Seule l'église de 1529 et la mairie de 1630 ont survécu à l'incendie et sont toujours là aujourd'hui. Une peinture de l'incendie réalisée par Egbert van der Poel est exposée au Musée municipal.

 

Charmant petit village : la balade y est très agréable dans les ruelles, le long de petits canaux  !

Écrire commentaire

Commentaires: 0