· 

Zwarte Piet

Samedi matin, Sinterklaas est arrivé à Schoorl et a été accueilli par une ribambelle d'enfants accompagnés par leurs parents. C'est la tradition en cette période de l'année. 

Mais parallèlement à cela s'élèvent dans le pays de plus en plus de protestations concernant les Zwarte Pieten, serviteurs selon les uns ou esclaves selon les autres de Sinterklaas : il ne faut pas oublier que la société multinationale néerlandaise - la VOC - a fait une bonne partie de sa fortune grâce à la traite des Noirs !

 Une grande majorité du pays préfère toujours voir le Zwarte Piet comme un joyeux drille sympathique qui amuse les enfants, avec son visage recouvert de noir, ses cheveux crépus et ses lèvres rouges.

 

"Zwarte Piet ne correspond plus à l'ère actuelle", avancent les uns. Ils voient dans l'ami des enfants un stéréotype raciste qui suggère la répression des Noirs pendant l'esclavage.

Beaucoup de Néerlandais rétorquent que Zwarte Piet est noir parce qu'il passe par la cheminée et que cela n'a rien à voir avec le racisme. Je l'ai entendu dire lors du Taalcafé (Café des langues) auquel je participe tous les mercredis matins de la bouche même de quelques volontaires ! Ils ont peur qu'on leur enlève cette tradition !

Manifestations dans les rues, pétition en ligne, débats dans les conseils municipaux de tout le pays... j'ai même vu une intervention télévisée du Premier ministre néerlandais - Mark Rutte - au Parlement néerlandais pour essayer de trouver un compromis (= le fameux "compromis" à la néerlandaise !)

 Le Chimney Piet serait un compromis pour  rendre la chose acceptable : on demanderait aux Zwarte Pieten d'avoir seulement sur le visage des marques de suie au lieu d'un maquillage noir !

Chez nous, à Schoorl, les Zwarte Pieten avaient un visage bien noir en ce samedi matin : la route est encore longue...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0