· 

La Grachtenrace 2019

En cette mi-octobre, le temps n'est pas fameux : les pluies sont plus intenses que les deux premières années passées ici ! Cela ne m'empêche pas de passer la journée à Amsterdam pour assister à la Grachtenrace, la course annuelle sur les canaux de la ville.

Pour rejoindre le départ de la course - au pied de l'Olympische Stadium - j'emprunte un vélo tout près de la gare : un vélo typique des Pays-Bas, sans poignées de frein, mais avec le rétropédalage pour s'arrêter. Il faut un certain temps pour s'y habituer !

 

Ce ne sont pas moins de 145 embarcations - des sloepers, sortes de longues barques - qui s'élancent toutes les minutes. Les équipages - 6, 8 ou 10 rameurs venus de tous les coins du pays, même d'Allemagne, femmes, hommes ou mixtes, ont un parcours de 24 km à effectuer sur les canaux d'Amsterdam avec retour au point de départ.

Pas trop de souci pour naviguer sur l'Amstel, le Singelgracht ou le Schinkel qui sont larges et où l'on peut doubler sans peine. Mais sur le Keizegracht, en plein centre, c’est une autre paire de manches : étroitesse, ponts bas, rencontre avec avec les bateaux de croisière pour touristes, virages à 90°...

 

Entre les premiers qui mettront à peu près deux heures trente pour boucler le parcours et les derniers, en moins de quatre heures, il en faudra des coups de rames, des encouragements des barreurs pour donner la cadence, des manœuvres de dépassement ou d'évitement... Pas beaucoup de temps pour souffler pour les équipages ! En tous cas, c'est impressionnant à voir !

Ce n'est qu'à proximité de l'arrivée que la pluie s'est mise à tomber - le ciel était bien menaçant depuis le début de la journée . Le temps de voir quelques sloepers retirés de l'eau et chargés sur des remorques, et je regagne Centraal Station en empruntant le métro : tant pis si c'est interdit pour cause d'heure de pointe ! La pluie, ça va un moment !

Écrire commentaire

Commentaires: 0