· 

Dans le port de Rotterdam...

 

 

Il y aura bientôt un an début juillet...

Une superbe journée ensoleillée !

Une croisière de 7 heures à bord d'un bateau de la compagnie Spido pour découvrir le port de Rotterdam, le plus important d'Europe et parmi les dix premiers au monde.

 

 

 

 

 

110 kilomètres parcourus depuis le centre de la ville, au pied du pont Erasmus jusqu'au nouveau terminal Maasvlakte 2 en service depuis 2013.

Une plongée dans l'architecture de Rotterdam au fur et à mesure de notre avancée, puis la découverte de premières installations portuaires de la ville. Depuis l'ancien port de Delfshaven jusqu'aux installations de Merwehaven, de Botlek, d'Europort de Maasvlakte construites au fil du temps.

 C'est une montée en puissance tout au long de cette croisière pas comme les autres au cours de laquelle nous dépassons ou croisons péniches, barges, dragueurs, porte-containers, gaziers, remorqueurs (sur un écran placé juste en face de moi, je peux voir tous les bateaux qui circulent dans un sens ou un autre avec leur nom) ... pour finalement arriver au "clou" de la journée : le nouveau port de Maasvlakte 2 (plaine de la Meuse)

Là, ça dépasse l'entendement ! On est dans la DEMESURE, le GIGANTISME ! Quelques chiffres d'abord qui parlent d'eux-mêmes : 11 kilomètres de digue, 3,5 kilomètres de quai, 560 hectares de bassins, 700 hectares de nouveaux espaces industriels, 24 kilomètres de routes et 14 kilomètres de voies ferrées...  Pour en arriver là, des dizaines de dragues utilisées, pas moins de 240 millions de m³ de sable déplacés afin de créer des terrains gagnés sur la mer, tout en élevant 7,5 km de plages et de dunes pour protéger le nouveau port, 7 millions de tonnes d'enrochements, 20 000 blocs de 40 tonnes et 150 000 tonnes d'argile pour construire une digue conçue pour résister aux pires conditions météorologiques, 300 000 m³ de béton pour réaliser les quais...

D'un coût total de 3 milliards d'euros - dont 600 millions investis par le gouvernement néerlandais, les travaux commencés en 2008 se sont terminés en 2013 (en ce qui concerne le gros œuvre) et ont été réalisés pour répondre aux besoins des cargos de plus en plus grands.

Pour l'anecdote, c'est la reine Béatrix qui, en vertu d'une loi datant de 1904, a dû donner son autorisation pour réaliser des travaux visant à "étendre son royaume".

 

Au milieu du Maasvlakte 2, nous croisons un porte-conteneurs en provenance de Chine : ses dimensions dépassent l'entendement... 400 mètres de long, 59 mètres de large, 70 mètres de haut avec un tirant d'eau de 15 m, transportant plus de 20 000 conteneurs ! 8 étages de conteneurs visibles sur le pont ! Il y a des fois où l'on se sent tout petit !

Sur les quais, 8 gigantesques portiques manipulent les conteneurs. Incroyable de ne voir personne sur le port du Maasvlakte 2 ! Tout est automatisé, depuis les portiques manœuvrées à distance depuis une tour de contrôle. Les conteneurs sont transportés sur des véhicules électriques montés sur rails, guidés par des capteurs...

 

Après un déjeuner copieux servi aux alentours de 13 heures - avec une mise en scène réglée comme une horloge : musique, lumière et un buffet qui surgit des "entrailles" du bateau ! - nous nous arrêtons pour visiter le Futureland : un centre d'information construit au beau milieu des nouvelles installations portuaires. On peut y voir de nombreux films et expositions qui présentent la construction du nouveau port avec un parcours de découverte interactif (on se retrouve pilote de remorqueur, grutier, constructeur de digue...

Comme toutes les explications à bord du bateau de croisière étaient en néerlandais - j'ai quand même réussi à avoir un document en anglais - cela m'a permis de mieux comprendre tout ce que j'ai pu voir dans la journée !

Plein les yeux !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0