· 

De la pratique du vélo...

Aujourd'hui, il y a 5 millions de cyclistes quotidiens aux Pays bas, effectuant 14 millions de trajets alors que le pays compte 17 millions d'habitants. Les Néerlandais parcourent entre 800 à 1.000 km par an contre 87 km par an et par habitant en France.

 

Ici,  aux Pays-Bas, le port du casque n'est pas obligatoire ! Même pour les scooters jusqu'à une certaine puissance... Étonnant quand on voit effectivement le nombre de cyclistes !

Notre amie Carla aime à plaisanter sur le sujet en disant que les seuls cyclistes qui portent le casque aux Pays-Bas, ce sont les touristes allemands et c'est à ça qu'on les reconnait !

(sur la photo... une expat française sans casque - coutume locale - un vacancier bourguignon qui sait s'adapter... et une vacancière bourguignonne qui ne connait pas encore  les règles de sécurité qui prévalent ici...)

 

Au moment où certains députés français ont en tête de vouloir imposer le port du casque obligatoire à tous les cyclistes (comme si il n'y avait de choses plus urgentes à régler...), voici quelques statistiques qu’il serait de bon aloi de leur soumettre... pour leur gouverne !

 

Avant de voir la situation actuelle, une petite plongée dans l'histoire du pays... il n'y a pas si longtemps que cela !  En 1971, le nombre de décès dus à des véhicules à moteur a atteint un niveau record, avec 3 300 morts, dont 500 enfants.

 

L’énorme augmentation du nombre de voitures est à l'origine de ces chiffres. Il y a eu de grandes "campagnes" en faveur de la création d’aménagements cyclables pour la sécurité de tous. Ce mouvement populaire fort a contraint les autorités du pays à œuvrer : les décennies qui ont suivi ont vu la mise en place généralisée de pistes cyclables sur les routes très fréquentées et entre zones urbaines, les Pays-Bas ayant appliqué les leçons apprises au niveau local dans tout le pays : «Mixez les modes de transport lorsque cela est possible,  séparer si nécessaire".

 L’introduction de pistes cyclables a été associée à d’autres améliorations pour les cyclistes, telles que des réductions généralisées des limitations de vitesse (80 km/h ou 60 km/h sur les petites routes !), ainsi que des modifications de la loi accordant une priorité plus grande aux cyclistes aux carrefours. Le droit de la responsabilité plus stricte est également inscrit dans les lois néerlandaises.

 

Article lu sur carfree.fr

 

"Plus il y a de vélos, et moins il y a d’accidents, c’est une évidence pour beaucoup de cyclistes, mais c’est encore mieux quand c’est l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui le dit.

Ce graphique est en effet tiré d’un rapport très officiel de l’OCDE intitulé « Cycling, Health and Safety » (Vélo, santé et sécurité) publié en 2013. Il met en relation pour plusieurs pays la pratique du vélo en nombre de km faits à vélo par habitant et le nombre de cyclistes tués par milliard de km faits à vélo."

 

 

"Sans surprise, plus il y a de gens se déplaçant à vélo dans un pays, et moins il y a de cyclistes tués. Les Pays-Bas apparaissent comme le pays le plus sûr pour les cyclistes (10,7 cyclistes tués par milliard de km faits à vélo). A l’inverse, les États-Unis ont une moyenne de seulement 47 km faits à vélo par an et par habitant et ont le taux de cyclistes tués le plus important (44 cyclistes tués par milliard de km faits à vélo)."

"La conclusion logique de tout cela, c’est que le principal levier pour améliorer la sécurité des cyclistes tient dans une politique favorisant la pratique du vélo. Dit autrement, ce sont avant tout des aménagements cyclables de qualité et une incitation financière à l’usage du vélo qui amélioreront la sécurité des cyclistes. Et surtout pas des mesures contraignantes pour la pratique du vélo, comme le casque vélo obligatoire…"

Allo, mesdames et messieurs les député(e)s français(e)s !...

 

 Les Pays bas sont le premier producteur de vélos d'Europe et le seul pays au monde où l'on compte davantage de bicyclettes que d'habitants avec 1,3 vélo par personne. Le vélo est devenu un symbole national au même titre que les tulipes et les moulins

  NDLR : à Copenhague, il y a 35% des habitants qui se déplacent principalement à vélo. La première ville du Danemark arrive en tête du palmarès des capitales, suivie par Amsterdam (32%) et Berlin (13%)

 

Les dépenses se portent donc maintenant vers la construction de parkings à vélo en sous-sol ou à plusieurs étages. Les investissements les plus spectaculaires se portent aujourd'hui sur la construction d'autoroutes pour vélos pour des trajets de plus de 12km et qu'il faut donc rendre ces trajets plus efficaces en vélo, afin que les usagers fassent le choix de laisser leur voiture au garage.

 

Le revers de la médaille :

"Du jamais vu dans le royaume : il y a eu un plus grand nombre d'accidents mortels touchant les cyclistes que de tués sur les routes. Au total, 206 cyclistes - un nombre record - ont trouvé la mort sur leur chemin en 2017, contre 201 automobilistes, selon les chiffres du Bureau central des statistiques (CBS).

Alors que le nombre d'accidents mortels sur les routes a chuté de 30% entre 2016 et 2017, celui des cyclistes a augmenté de 9% .

Il existe trois raisons expliquant ce renversement de tendance : outre l'usage des téléphones portables en pédalant, l'utilisation généralisée des vélos électriques par une population de plus en plus vieillissante est à l'origine de la plupart des décès. Dans le détail, un quart des accidents mortels implique un vélo électrique. Dans les trois-quarts des cas, l'utilisateur du vélo électrique était âgé de plus de 65 ans."

 

Ouf ! je n'ai pas encore dépassé cet âge -là et je n'ai toujours pas de vélo électrique !

INFO DE DERNIERE MINUTE : L’Assemblée nationale a voté vendredi 7 juin contre une obligation du port du casque à vélo !

Écrire commentaire

Commentaires: 0