· 

"Allumer le feu !"

Montage réalisé à partir de photos trouvées sur les sites des médias NOS et DutchNews

Aux Pays-Bas, La Haye a une longue tradition de nuisance, les émeutes et les incendies sont fréquents autour du Nouvel An. En 2007, par exemple, plus d'une centaine de voitures ont été incendiées au début de l'année.

C'est pourquoi les feux de joie du Nouvel An organisés sur la plage ont été introduits, un peu comme une mesure de sécurité visant à empêcher les habitants de créer des dizaines de petits incendies au début de l'année.

Depuis le début des années 90, Scheveningen et le district voisin, Duindorp, se font donc concurrence pour créer le feu de joie le plus élevé sur la plage. Ce concours figure depuis 2014 sur la liste du patrimoine culturel néerlandais : l'aspect "tradition" a là son importance !

Mais, cette année, un vent de mer plus fort que d'habitude a attisé le feu et envoyé des étincelles  de la plage au boulevard, à travers toute la ville. On a même vu des tornades de feu se former ! Tout cela a provoqué de petits incendies et endommagé des dizaines de voitures et de vélos. On serait tenté de dire : "Plus de peur que de mal !"  Mais les images vues à la télé font à posteriori froid dans le dos !

Suite à cela, une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités, et c’est là que cela devient compliqué !

Premièrement :  les "constructeurs" des deux feux de joie n'ont pas respecté les règles du jeu fixées à l'avance, à savoir l'utilisation maximale de 25 000 palettes, la fin de la construction le soir de la Saint-Sylvestre à 16 h et surtout une hauteur de 35 mètres à ne pas dépasser !

Deuxièmement : il y a bien eu contact entre la municipalité et les "constructeurs" qui ont alors admis que la hauteur finale était supérieure à celle autorisée (48 mètres au lieu de 35 !) et que la construction avait stoppé vers 19 h. Malgré cela, la municipalité a décidé de ne pas annuler les feux de joie, notamment pour empêcher les émeutes et les incendies criminels dans les quartiers de Scheveningen et de Duindorp. Ah ! le prix de "la paix sociale" !...

 

Ps  : on trouve des tas d'articles dans la presse néerlandaise relatant les problèmes de sécurité autour des feux d'artifice ou autres feux de joie ainsi que des phénomènes de violence envers les forces de l'ordre quand elles interviennent "au nom de la sécurité" contre des traditions bien ancrées dans le pays.

Il n'y a pas qu'en France...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    michelineduffaud@wanadoo.fr (samedi, 05 janvier 2019 09:32)

    Ça alors, je n'en reviens pas : organiser officiellement des feux de joie en ersatz d'émeutes sociales ! Il fallait y penser. !! Macron pourrait piocher des idées à ses confrères néerlandais !

  • #2

    jf (samedi, 05 janvier 2019 18:37)

    Nous aussi ,nous avons les mêmes feu en France depuis 6 semaines
    C'est les gilets jaunes
    Mais sympa les pyramides avec les palettes sur la plage