· 

Le musée Frans Hals

Il y a 150 ans, Frans Hals (1582-1666)  fut redécouvert grâce au critique d’art français influent Théophile Thoré-Bürger.

Pour la première fois, des peintures du célèbre portraitiste du XVIIe siècle sont exposées à Haarlem.

Il est devenu une véritable idole pour les réalistes et les impressionnistes du XIXe siècle qui aimaient la liberté de ses motifs, son coup de pinceau rapide et le dynamisme de ses compositions :  Claude Monet, Édouard Manet, Charles-François Daubigny, Max Liebermann, James Abbott McNeill Whistler, Gustave Courbet et, aux Pays-Bas, Jacobus van Looy et Isaac Israëls, sont quelques-uns des peintres  qui ont largement exploré l’œuvre de Hals en réalisant des copies d'après lui et en développant sa technique et sa manière. Beaucoup parmi eux se sont rendus à Haarlem pour y voir la collection de tableaux de Frans Hals exposés dans l'hôtel de ville de Haarlem où se trouvait alors le musée.
Dans les salles d'exposition, d'innombrables chevalets ont été installés. Là, les artistes ont été autorisés à copier leur héros au contenu qui leur tient à cœur.

 

 

Passionnante exposition que "Frans Hals et les Modernes" où sont juxtaposées peintures originales et leurs copies !

Et puis, avoir comme guide une professeur spécialiste de l'histoire de l'Art, ça aide à mieux comprendre certaines choses !...

Même si ça n’empêche pas de se laisser piéger à certains moments quand les organisateurs de l'exposition font passer une copie de Frans Hals pour un original...

 

Malle Babbe (1630-1635), portrait d'une femme de Haarlem handicapée mentale  est suspendue à côté de la copie réalisée par Gustave Courbet en 1869.

Écrire commentaire

Commentaires: 0