· 

Quand nos routes se croisent...

Coïncidence ou non ? Sur l'île de Texel, dans le petit port d'Oudeschild mouillait un trois-mats du nom d'Artemis. Figurez-vous que ce n'est pas la première fois que je vois cet ancien navire baleinier norvégien lancé en 1926, devenu depuis navire de plaisance sous pavillon néerlandais.

En feuilletant un carnet de voyage réalisé en 2013, lors de l'Armada de Rouen, j'ai retrouvé un croquis fait rapidement sur place avant de monter à bord de l'Artemis pour obtenir le tampon officiel du voilier (il fait partie de la vingtaine de dessins réalisés une journée du mois de juin 2013)

En 2016, avec Emmanuelle, nous sommes allés aux Fêtes maritimes de Brest et en revoyant la série de photos prises dans le port de Brest, je tombe sur... l'Artemis !

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous !

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    michelineduffaud@wanadoo.fr (dimanche, 29 juillet 2018 19:02)

    Ça alors ! Tu ne nous l'avais pas dit ! Incroyable et même davantage. Mais comme tu le dis, il n'y a pas de hasard....

  • #2

    Gérard (dimanche, 29 juillet 2018 19:45)

    Micheline, en voyant le trois-mâts sur l'île de Texel, je ne savais pas du tout que j'avais déjà vu ce bateau ! Ce n'est que par hasard que je l'ai retrouvé, d'abord dans un carnet de voyage à Rouen, puis parmi toutes les photos prises en 2016 à Brest. Tu imagines... il y avait plus de 1000 bateaux de tous types invités cette année-là, dont une trentaine venant des Pays-Bas (goélettes, cotres, trois-mats...)