· 

Ô temps suspends ton vol sur les canaux d’Alkmaar - par Emmanuelle

 

   Je les avais vus à Amsterdam, arroser tel ou tel événement entre amis sur un petit bateau parcourant les canaux et j’avais pensé : « Ce serait sympa pour nos anniversaires respectifs... ».

 

A Alkmaar il y a aussi des canaux et puis, c’est tout près de chez nous et surtout, c’est plus petit que la capitale ! Moins de risque de se perdre… Nous y sommes allés le week-end dernier et le hasard nous a permis de profiter d’une balade en bateau touristique, exceptionnellement gratuite ce jour-là et Gérard a mémorisé le parcours (une vraie boussole !). Puis nous avons recherché le loueur des bateaux que nous avions aperçu au passage : bateaux électriques, bien aménagés avec coussins sur les banquettes et table au milieu.

 

    Il ne restait plus qu’à inviter nos amis. Roel et Carla, nos voisins, bien sûr et une ou deux collègues avec qui je m’entends particulièrement bien. Patty, la collègue néerlando-écossaise ne pouvait pas, ma voisine allemande non plus, mais Karin, notre professeure de néerlandais a été enthousiaste de notre proposition et a dit oui, tout comme Annerie une collègue qui a quitté l'école il y a quelques semaines.

 

Nous serions 6 personnes donc, pour un bateau qui peut en accueillir 9.

 

    Et puis il y a eu la surprise de dernière minute, quelque chose aussi étonnant qu’improbable… Un cadeau tellement inattendu que ça le rendait « énorme » : un coup de fil de Nathalie, une amie d’il y a … 44 ans, « ma sœur jumelle » (née le même jour et la même année), que je n’avais pas revue depuis une dizaine d’années. Elle était à Harleem pour son anniversaire pour le week-end avec une amie. Je leur ai proposé de nous rejoindre bien sûr et elles l’ont fait !

 

   Gérard fut le capitaine pendant cette petite croisière de deux heures. Il a manœuvré comme un vrai marin et avec un « volant » c’est bien plus difficile qu’avec un gouvernail ! Et puis les ponts peuvent être très bas… Alors il ne faut pas relever la tête trop tôt. Il en a fait la douloureuse expérience.

 

   Il a aussi été le chef cuistot pendant deux jours pour nous préparer un pique-nique de luxe. Au menu :

- Soupe d’asperges gardée au chaud dans un thermos (elle fut la bienvenue car nous n’avions plus le beau temps chaud de la veille)

- Tomates farcies de salade d'asperges

- Tortilla à la ratatouille cuite au four

- Rillons de Touraine rapportés sous vide de la semaine précédente.

- Taboulé avec graines de grenade (à essayer !)

- Houmous pois chiches, oranges et carottes (très original, mais j’avais oublié le pain arabe dans le four)

- Un Sainte Maure de Touraine

 

Le tout bien arrosé de vin blanc ou rouge ou de bière de Texel, et pour le dessert de grandes verrines de tiramisu aux framboises (sa spécialité)

 

Nos convives ont été épatés et ravis.

 

   Les deux heures sont passées bien vite (comme le temps qui nous a mené jusqu’à mes 54 ans) et nous avons passé deux (non ! trois : et oui, il y a aussi notre anniversaire de mariage) anniversaires inoubliables.

 

Moment savoureux dans tous les sens du terme.

 

Et demain, nous essayons le resto étoilé Michelin de Schoorl. J’en ai déjà l’eau à la bouche. A suivre...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    michelineduffaud@wanadoo.fr (samedi, 09 juin 2018 00:16)

    Ah on ne s'embête pas aux Pays Bas !
    J'en ai l'eau à la bouche moi aussi de tout cela !
    Vous avez vu, je suis de retour... Je viens de terminer ma période intense de grand-mère !
    Bisous