· 

Des fleurs à perte de vue

Quand on parle des Pays-Bas, on pense forcément vélo, fromages, hareng cru, canaux, Amsterdam, moulins, peinture sans oublier les tulipes : en ce qui concerne les premiers "clichés", on a "donné", même si on n'en est qu'au début de notre aventure !

Pour ce qui est des fleurs, on a découvert le spectacle magique que sont les champs de tulipes, de jacinthes, de narcisses ou autres muscaris...Pour nous, c'était donc une "première" depuis notre arrivée ici !

Et là, c'est carrément extraordinaire ! Dans notre coin, découvrir les plantations de tulipes se mérite : au nord ou au sud de Schoorl, elles sont plus ou moins disséminées dans la campagne. Que ce soit en voiture (quand Emmanuelle était malade) ou à vélo (avec Anne, deuxième "visiteuse" de notre nouveau chez-nous), nous avons profité de la fin du mois d'avril et du début du mois de mai ensoleillés pour partir à la découverte des champs de tulipes aux couleurs multiples et variées. C'est un spectacle dont ne se lasse pas !

Petit rappel historique au passage : la tulipe, originaire de l’Himalaya, était vénérée et cultivée à Constantinople, capitale de l’empire Ottoman (on trouve son image décorant les murs de nombreux  palais princiers et de riches marchands).

C'est Charles de l’Ecluse  (ou Carolus Clusius ici aux Pays-Bas), grand botaniste flamand de langue française,  qui est considéré comme le premier importateur de la tulipe en Occident et plus particulièrement en Hollande depuis l’actuelle Turquie. Nous sommes en 1593.

Le coup de foudre est immédiat : les Hollandais, subjugués par les couleurs vives de la tulipe, sont saisis de « tulipomanie ». Le commerce des bulbes fait l’objet d’une spéculation délirante : au début du XVIIe siècle, les tulipes les plus rares peuvent coûter aussi cher qu’une maison ! La tulipe devient un objet de luxe à la mode, que les personnes de bon goût se doivent d'avoir chez elles. A la bourse, le cours de la tulipe flambe et des fortunes se font et se défont : c’est la première « bulle spéculative » de l’histoire.  En 1637, le le marché s’effondre.

Mais la passion des Hollandais pour la tulipe demeure intacte : la fleur devient l’emblème du pays.

L’expérimentation horticole et la plantation ont donné ensuite naissance à de nouvelles variétés.

Le terroir hollandais est idéal pour la culture des tulipes. Les polders offrent une terre constamment humide, calcaire et bien drainée, le climat frais à souhait lors de la floraison printanière assure le reste du travail.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Anne (mardi, 29 mai 2018 21:50)

    Je confirme !!!! Spectacle merveilleux et inoubliable. Je recommande vivement le déplacement et encore plus le séjour car les hôtes sont géniaux...Accueil généreux, restauration d'excellente facture, excursions au top. Et pour emballer le tout un temps exceptionnel. La totale quoi ! Un seul bémol : je n'ai qu'une envie, y retourner.
    MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

  • #2

    Gérard (mardi, 19 juin 2018 13:48)

    Ouahhhh ! y a notre note Tripadvisor qui va encore grimper !... � Va falloir assurer pour la suite ! �