· 

Grains de sable

 

On ne se refait pas !... Dans un billet récent, j'avais subrepticement glissé le mot « chantier »... avec une petite idée en tête, bien sûr ! Curieux de nature, je suis retourné plusieurs fois sur la plage d’Hargen aan Zee à environ 1 km de notre plage habituelle de Schoorl aan Zee pour comprendre ce qui se allait se passer là dans les semaines à venir !

En fait, tout a débuté fin décembre lorsque la tempête a soufflé fort dans cette partie  de la Hollande septentrionale. Beaucoup de sable a été emporté de la plage de Camperduin, jouxtant celle d’Hagen aan Zee. Alors, la Rijkswaterstaat (en français l'Organisation Nationale de l'Eau,  agence exécutive du ministère de l’Équipement et de l'Environnement des Pays-Bas) a demandé que la plage soit restaurée pour éviter de futurs problèmes.

 Pour cela, un pipeline de plomb de 1000 mètres de long environ a été mis en place sur la plage d'Hargen aan Zee. Travaillant 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, les ouvriers d'une entreprise spécialisée ont soudée un à un les 84 tuyaux de plomb de 13 mètres de long chacun. Une fois l'ouvrage terminé, il a été tiré dans la mer et remorqué jusqu'à la plage de Camperduin : je n'ai pas assisté à cette opération du fin fond de la Bourgogne où je séjournais au même moment.

A mon retour, effectivement, plus de pipeline sur la plage : on ne l’apercevait en partie qu’à marée basse ! Je suis revenu quelques jours plus tard pour les travaux de ré-ensablement de la plage. Je vous propose une petite vidéo pour voir le dérouler de l’opération effectuée plusieurs fois par jour (désolé ! mais le vent, froid, soufflait pas mal !)

Pour cela, un pipeline de plomb de 1000 mètres de long environ a été mis en place sur la plage d'Hargen aan Zee. Travaillant 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, les ouvriers d'une entreprise spécialisée ont soudée un à un les 84 tuyaux de plomb de 13 mètres de long chacun. Une fois l'ouvrage terminé, il a été tiré dans la mer et remorqué jusqu'à la plage de Camperduin : je n'ai pas assisté à cette opération du fin fond de la Bourgogne où je séjournais au même moment.

Un dragueur de la marine nationale hollandaise chargé de sable aspiré à quelques kilomètres des côtes, vient chaque matin se raccorder au pipeline fixé à un remorqueur au mouillage. Le sable est alors pulvérisé sur la plage où des engins de chantier se relaient pour le répartir là où il fait défaut (la hauteur de sable ainsi "rapporté" va atteindre 3 mètres)

Sa cargaison vidée, le navire reprend la mer pour refaire le plein de sable au large : il faut patienter 3 heures pour le revoir en action !

Entre-temps, le pipeline est déplacé sur la plage, raccordé à d’autres tuyaux « souples » qui permettent d’acheminer le sable là où il faut ! Et cela dure toute la journée ainsi. Le but de la manœuvre étant de réapprovisionner la plage avec environ 835 000 m3 de sable sur la plage d’ici la fin du mois d’avril !!! En tout cas, l’endroit est devenu le lieu privilégié pour une visite quotidienne de bon nombre d’habitants des environs. Il faut dire que le "spectacle" vaut le détour ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0