· 

A Amsterdam, dans les 3 îles...

Sortir de la Centraal Station, se diriger vers la droite (vers l’ouest), marcher quelques centaines de mètres, passer sous le pont de chemin de fer et partir à la découverte de trois îles artificielles créées au début du XVIIe siècle : Prinseneiland, Bickerseiland et Realeneiland.                                                                                                                     L’endroit est devenu une zone portuaire avec des chantiers navals et un grand nombre d’entrepôts. Notre voisin s’y rendait souvent pour faire l’entretien de son bateau du temps où il vivait sur un canal d’Amsterdam.

 

Fin XXe siècle, cette zone a été transformée en quartier d'habitation. Beaucoup d’entrepôts ont été détruits pour faire place à des constructions neuves, d’autres ont été réhabilités en logements. Ce qui frappe tout de suite, c’est la tranquillité des lieux : on est loin du vacarme du centre-ville à quelques pas de là. Très peu de voitures, mais de petites rues, beaucoup de verdure, un jardin exotique -où même les perroquets se sont acclimatés-, des ponts à bascule qui relient les îles entre elles (notre voisin nous explique que les propriétaires de bateau les franchissent, la plupart aux alentours des trois heures du matin, heure à laquelle tous les ponts sont ouverts en même temps…), de belles façades avec des volets aux couleurs typiques de la ville, de très nombreux bateaux amarrés le long des canaux... 

 

Chouette balade qui s’est terminée quelques encablures plus loin, dans un parc où une ancienne usine à gaz a été transformée en lieu culturel (expositions, cinéma…) Emmanuelle est même rentrée dans le plus petit cinéma du pays… avec seulement deux places ! En quittant les lieux, on s’est arrêté dans un petit restaurant où on a dégusté une délicieuse « erwtensoep » (soupe aux pois) avant de regagner notre embarcadère pour le "light festival".

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    michelineduffaud@wanadoo.fr (mercredi, 31 janvier 2018 20:10)

    Un cinéma avec deux places ? Il faudra me raconter cela de vive voix !