· 

Les "Cornes" de Schoorl

Dans le Centre des "Dunes de Schoorl" a eu lieu la semaine passée la présentation de cornes - midwinterhoorn - fabriquées par des habitants de la région pour fêter le début de l’hiver...

Cela ressemble de prime abord à des didgeridoos, mais ici pas d'eucalyptus, plutôt des saules, des  bouleaux ou encore des aulnes...

Pas de termites non plus pour creuser les branches ou les troncs : ici, c'est "l'homme" qui fabrique son instrument avec ses propres outils...

 

Après coupe de la branche ou du tronc à la longueur désirée, c'est "l'épluchage" de l'écorce. Puis la future corne est coupée en deux sur une scie à ruban. Alors commence l'évidage des deux parties à l'aide de gouges : c'est la partie la plus longue. Il faut creuser sans relâche jusqu'à obtenir une épaisseur satisfaisante.

Quand les deux parties sont parfaitement symétriques, c'est le temps du ponçage des surfaces intérieures. Puis vient celui du collage des deux parties entre elles (le serrage de l'ensemble est assuré par des colliers serflex semblables à ceux que l'on utilise en plomberie)

Une fois la colle sèche, c'est l'heure du façonnage extérieur : polissage et vernissage.

Dernière étape : la fabrication d'une embouchure en bois de sureau (là où le plus souvent, les Aborigènes  d'Australie utilisent de la cire d'abeille) et le tour est joué !

Reste à souffler dans la corne pour voir si le son porte loin. La balade au milieu des dunes et de la forêt qui a suivi la présentation des cornes a été l'occasion de les tester.

Écrire commentaire

Commentaires: 0