· 

Picasso à Schoorl !

Ce sont nos voisins qui, lors d'une première rencontre, nous ont mis sur la piste de Picasso. Ils savaient que l'on parcourait régulièrement les rues du village et la question est venue comme ça : "Avez-vous vu la maison où Picasso a séjourné ?" Et de nous raconter le passage de l'artiste dans cette partie des Pays-Bas au début du XXe siècle, en n'oubliant pas au passage d'entretenir la légende (beaucoup pensent que cela n'en est pas une...) selon laquelle l'artiste aurait laissé un(e) héritier(e) dans le village. Les interrogations, très sérieuses au demeurant, sont toujours là et certaines n'hésitent pas à fournir un acte de naissance d'un(e) aïeul(e) né(e) quelques mois après le passage de Picasso à Schoorl (vu sur un documentaire télévisé réalisé l'an passé).


L'année 1905, année du début de la période rose, est riche en rencontres pour Picasso. Outre Max Jacob, Léo et Gertrude Stein, Fernande Olivier, sa première femme, il rencontre Apollinaire début 1905. Puis en juin et juillet de la même année, il se rend aux Pays-Bas à l’invitation d’un jeune journaliste néerlandais, Tom Schilperoort, rencontré à Paris.
Il va séjourner ainsi deux mois dans la maison de vacances de ce dernier, dans la petite ville de Schoorl.

 

Emmanuelle passe devant tous les jours devant en se rendant à son école à Bergen.


 

 

Picasso est très impressionné par les paysages, le pittoresque des constructions et les femmes en costume.

Pour l’anecdote, tout se retrouve dans cette carte postale envoyée à l'époque d’ Alkmaar à Guillaume Apollinaire.


En 2016, le Stedelijk Museum d’Alkmaar a monté une exposition autour  du séjour de Picasso dans la région au début du XXe siècle. A l’occasion, il a expoéé deux tableaux peints par Picasso : "La belle Hollandaise"  (été 1905  - gouache sur carton monté sur bois - 77 x 68 cm - Queensland Art Gallery de Brisbane en Australie) et "Les trois Hollandaises"  (été 1905 - peinture à la colle sur carton - 77 x 67 cm - Musée Picasso à Paris)

Ont été présentés aussi plusieurs carnets d’ébauche dans lesquelles Picasso a dessiné des scènes de la vie hollandaise, mais aussi des esquisses pour la composition d’un travail inachevé à Paris. On y trouve pas moins de quinze études pour « Les noces de Pierrette". Il expérimente également la composition de « Famille de Saltimbanques". À Paris, il peint le de désert derrière les acrobates, peut-être inspiré par les dunes de la région de Schoorl.

Trouvée sur le site internet "Thinglink" cette carte qui permet de voir le Schoorl du début du XXè siècle et les endroits fréquentés par Picasso :

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Gérard (samedi, 28 octobre 2017 20:09)

    Un grand merci à Micheline pour la relecture de ce blog... et pour le signalement de deux dates erronées (rectifiées depuis)

  • #2

    michelineduffaud@wanadoo.fr (dimanche, 29 octobre 2017 10:19)

    super Gérard !

    Je relisais le blog pour voir si tu avais eu le temps de corriger !

    Je suis très déçue par le concert Nathalie Dessay hier, bien qu'elle soit très marrante et apparemment très sympathique... Ce n'est pas pour ces qualités-là que je venais l'écouter !!!!
    Ce soir, je vais dans la campagne "Profonde" : c'est le nom du lieu-dit où vit Bertrand.
    Très bon séjour en Touraine à vous deux !
    Bisous