· 

La bataille de Bergen - 1799

 Dimanche dernier,  nous avons assisté à la reconstitution de la bataille de Bergen qui s’est déroulée en 1799. Il y avait du monde autour de la Ruïnekerk (église du XVe siècle)en plus des 200 bénévoles qui se sont mis en scène pour faire revivre ce moment historique pour la ville.   Les commentaires qui accompagnaient étant en néerlandais, il a fallu se rabattre  sur internet pour essayer de comprendre les enjeux de cette bataille. Petit rappel historique donc...

 

 - Au XVe siècle, ce sont les Ducs de Bourgogne qui règnent sur différentes régions du territoire actuel des Pays-Bas, de la Belgique et de l'est de la France. Puis, c'est au tour des Espagnols de régner en maîtres. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, sous la conduite de Guillaume d’Orange, la haute noblesse du pays se révolte contre l’occupant espagnol qui tente d’imposer un pouvoir centralisé et le catholicisme aux Dix-sept Provinces qui forment le royaume d’alors. C’est à cette époque que débute la Guerre de Quatre-vingts Ans  (1568-1648). À l’issue de cette guerre,  sept provinces septentrionales  gagnent leur indépendance et prennent le nom de Provinces Unies. Les cinquante années suivantes voient la jeune République lutter militairement contre l'Angleterre et la France.

 - Le XVIIe siècle est le « Siècle d’or » néerlandais : la République des Provinces Unies devient alors une grande puissance économique et militaire, maritime et coloniale (création en autres de la Compagnie des Indes). Un essor économique qui ne perdure pas.  Le déclin est progressif et débute avec la promulgation de l’Acte de navigation britannique (1651), les Anglais voyant d’un mauvais œil l’essor du commerce néerlandais. Les Provinces-Unies perdent ainsi peu à peu leur monopole commercial et entrent en guerre contre l’Angleterre. Elles se battront aussi contre les armées de Louis XIV qui conquièrent une partie du pays (1672)…

 

 - La quatrième guerre contre les Anglais éclata en 1780 : le conflit se soldera, en 1784, par un véritable désastre pour les Provinces-Unies. C’est à cette époque que va naître un mouvement batave : ce mot « Batave » faisait référence  à un peuple germanique qui s’était révolté contre Rome au Ier siècle : les Néerlandais voient en eux leurs ancêtres. Les membres de ce mouvement prendront le nom de "Patriotes". Soutenus par la France, ils tenteront de mettre en place une République.

- Le 1er février 1793, la Convention française déclare la guerre à l'Angleterre et aux Provinces unies. C'est le début de la Première Coalition qui rassemble les Britanniques, l'Autriche, la Russie, la Prusse et l'Espagne. Des comités révolutionnaires se soulèvent dans les grandes villes. Guillaume V, prince d’Orange, gouverneur des Provinces unies est poussé à l'exil en Angleterre

 Les "Patriotes" soutiennent fortement les révolutionnaires français lorsqu’ils tentent de prendre possession des terres hollandaises. Les troupes françaises y parviennent sans trop de difficultés en plus du territoire de la Belgique. Ils signent ainsi la fin des Provinces-Unies. Arrivés en libérateurs, les Français se comportent bientôt  en occupants

 

- 1795 : cette même année, la République batave sera fondée par les "Patriotes". Mais elle restera sous la domination de Napoléon Bonaparte jusqu’en 1806, où elle deviendra le Royaume de Hollande.

 

LA BATAILLE DE BERGEN

 

- Le 15 septembre 1799, le duc d'York débarqua dans le nord de la Hollande à la tête d'un corps expéditionnaire russo-britannique composé de 30 000 hommes et de 1 200 unités de cavalerie légère.En face, les armées franco-bataves sont commandées par Guillaume Brune et Herman Willem Daendels.

Cette campagne de Hollande appelée la Deuxième Coalition avait pour double objectif de neutraliser la flotte batave et de favoriser un soulèvement des partisans de l'ancien gouverneur Guillaume V contre le gouvernement batave, favorable aux Français...

 

«... À ce moment précis, l'alliance anglo-russe disposait d'une armée supérieure en nombre à celle des Franco-bataves. Les Néerlandais, au nombre de 12 000, possédaient des positions solides légèrement plus au nord que les Français qui en regroupant leurs contingents, avaient levé une armée composée de 10 000 hommes positionnés à Alkmaar, Bergen, Schoorl, et Egmond aan Zee.

 

Martial Bardet, chef de brigade sur le champ de bataille, reçoit l’ordre de s'opposer avec 2 bataillons aux progrès de la colonne russe qui va déboucher sur le village de Bergen. Il charge à la tête de sa troupe avec une telle impétuosité qu'il renverse l'ennemi et le met en déroute le 19 septembre 1799... « 

 

 

La Convention d'Alkmaar, négociée le 18 octobre avec le général en chef des troupes franco-bataves, le général Guillaume Brune, mit fin aux hostilités, en permettant aux troupes britanniques et russes de quitter la zone sans violence.

 

 

 

- 1806 : Napoléon 1er, le 5 juin, transforme la République batave en Royaume de Hollande. C’est Louis Bonaparte, le frère de Napoléon, qui est placé à sa tête. Partagé entre son devoir de roi hollandais et de prince français, ses relations avec Napoléon se tendent au point d'être contraint à l'abdication en 1810, entraînant l'intégration de la Hollande à l'Empire français et ce pour 3 ans. Pour l’anecdote, c’est lui qui le 21 avril 1808 fonda le musée royal d'Amsterdam qui deviendra par la suite le fameux Rijskmuseum...

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0