· 

Emménagement pluvieux, emménagement heureux !

    Comme depuis plusieurs nuits déjà, le sommeil n’est pas des plus tranquilles pour tous les deux : nous avons hâte que tout cela se termine.

 

Mais il y a un dernier - du moins, nous l’espérons  - problème à résoudre : celui du stationnement du camion de déménagement.  Nous avons reçu l’autorisation de la mairie pour que celui-ci se gare sur le trottoir en face de notre appartement, de l’autre côté de la rue. A charge pour nous de bloquer une ou deux places au pied de celui-ci pour installer le monte-charge (interdiction nous a été faite de passer par les escaliers intérieurs et l’ascenseur !) qui acheminera tout le contenu du camion par notre balcon.

 

 

Levé aux aurores, je descends pour finalement bloquer cinq places au pied de la résidence. La supérette et la boulangerie voisines ouvrant à huit heures, il y a des emplacements libres.

 

Nous scrutons le ciel : il est rougeoyant, mais la météo prévoit une dégradation du temps à partir de 8 heures.

 

Ça n’a pas loupé ! A peine le camion arrivé et garé finalement au pied de la résidence, les premières gouttes commencent à tomber.


Jusqu’à 12h30, il ne va pas cesser de pleuvoir, ce qui ne va pas freiner les ardeurs de l’équipe de déménageurs, nous compris ! Les allers-retours du monte-charge s’enchaînent, les cartons et le mobilier étant aussitôt « dispatchés » dans les bonnes pièces… L’appartement se remplit : c’est le bazar organisé !

 

Quand le camion quitte Schoorl, la pluie a cessé. Quelques courses vite fait, bien fait. Un repas frugal  suivi d’une sieste réparatrice !

 

Puis, nous prenons possession de notre futur espace de vie et commençons à vider les cartons, pièce par pièce jusqu’en début de soirée… Cette nuit, on va bien dormir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lumière du soir sur notre intérieur...

Écrire commentaire

Commentaires: 0